Promo !

Masque kwele

110,00

Découvert dans la République Démocratique du Congo, à proximité de  Sembé (département de la Sangha)

Ce masque africain en bois a été fabriqué par les Kwélé. Ce peuple est connu pour ces célèbres masques appelés Ekuk signifiant « esprit de la forêt », et sont souvent plats, blancs et noirs, et incisés. Ils étaient utilisés comme objets de décoration dans les maisons ou durant des cérémonies, mais rarement portés. Leur fonction était d’animer le village afin d’apporter des bienfaits et une cohésion sociale au sein des tribus lors de leur rite du  Bwété.

1 en stock

Description

Masque KWELE

Les KWELE sont établis au nord-ouest du Congo, à l’est du GABON et au sud du CAMEROUN.

Il n’y a pas de statues chez les KWELE, seulement des masques, parmi  les plus remarquables de toute l’Afrique. Ils sont généralement plats, bicolores, à base de kaolin dans la partie centrale et de marron vers les bords, souvent en forme de cœur, nez triangulaire et yeux bridés. Ils sont appelés EKUK par les KWELE et étaient censés protéger des mauvais esprits ou activer les forces bénéfiques habitant le BWETE, panier reliquaire contenant les os des ancêtres, coutume empruntée à leurs voisins KOTA.

Lors du rituel du BWETE, les hommes partaient à la chasse en brousse  et à leur retour apparaissaient les masques EKUK, évoquant l’antilope dont les cornes se rejoignent en boucle sous le menton (d’où la forme de cœur).

L’apparition de ces masques donnait le départ des festivités qui clôturaient le rituel.

Caractéristiques :
Type d’œuvre :  Masque,
Auteur(s) : Peuple des Kwélé,
Date de réalisation :  Début XXème siècle,
Matière :  Bois,
Technique(s) de réalisation :  Gravé, taillé, sculpté,
Dimensions :  H : 35 cm ; L : 32 cm
Collection : Rare, collectionneur, Original,

Informations complémentaires

Poids 0.500 kg
Dimensions 5 × 35 × 32 cm
color

Blanc, NOIR

Masque kwele

L’apparition de ces masques donnait le départ des festivités qui clôturaient le rituel.

Lors du rituel du BWETE, les hommes partaient à la chasse en brousse et à leur retour apparaissaient les masques EKUK, évoquant l’antilope dont les cornes se rejoignent en boucle sous le menton (d’où la forme de cœur).